Détour en vue


Plan C

C’est l’histoire d’un camping car tout équipé et disponible mi-octobre au Mexique ou aux USA, selon l’ouverture des frontières. En quelques heures – minutes – on a pris la décision de l’acheter et donc d’arriver au Mexique mi-octobre.

Entre mi-août et mi-octobre il y a deux mois. Deux mois, c’est presque le temps qu’on s’était donné pour renouer avec la Polynésie durant le voyage. Les voyants sont au vert pour y aller. On rejoint facilement Los Angeles et le Mexique depuis Papeete. Alors ces deux mois là, on va les passer en Polynésie. Eh ouiiii messieurs-dames ! On part en Polynésie. Au bout du suspens, on a donc pris 5 billets d’avion pour Papeete au départ de Paris le 18 août. 

Dans 4 semaines précisémment, nous atterirons donc au paradis. 4 semaines. Le temps pour la vague de nous submerger. On reste suspendus à la pandémie, aux nouvelles de RFI et aux mises à jour de cette page. On reste optimistes. Les conditions se sont même plutôt adoucies le 21 juillet avec la réduction de 14 à 7 jours post 2ème injection le délai nécssaire pour bénéficier d’un schéma vaccinal complet. Il semblerait que le vaccin soit le nouveau visa du voyageur. Croisons les doigts.

Planification express

Mode consultant activé. Un voyage en Polynésie s’anticipe. Il est habituellement normal de réserver les logements 9 mois en avance. Car tout est cher, l’offre abordable est rare. Nous arrivons dans moins d’un mois et demi. En pleine saison. Organiser un voyage avec un budget de 350€/ jour (oui trois cent cinquante euros, il n’y a pas de coquille) pour la famille relève du défi.

Au bout d’une semaine de recherches, de mails, d’options, d’appels jusqu’à 1h du matin, de calculs et recalculs, on y est arrivé. Enfin, on est arrivé à avoir un programme de vols et d’hébergements cohérents. Pour le reste on verra.

Cette planif express a aussi et surtout été un véritable plaisir. Concrétiser quelque chose. Se déhancher sur la musique d’attente d’Air Tahiti. Discuter au téléphone avec Nathalie depuis son île au milieu du Pacifique. Dernière pension contactée après refus sur les deux autres solutions d’hébergement que comptent l’île. « J’ai de la place mais que pour deux nuits … Septembre tu sais on a les vacances. Et puis c’est la période des baleines. Et puis il y a tous les gens qui ont reporté leur voyage de l’an dernier ……[silence] Laisse moi réfléchir [silence] Sinon je peux vous laisser ma maison pour le même prix. Je garde une chambre pour mes affaires et vous aurez les deux autres. Vous serez bien en plus avec les enfants vous aurez la cuisine ». En une phrase Nathalie nous a donné envie de la rencontrer et de rester une éternité auprès d’elle. Merci. 


Renoncement 

Avec ce plan C s’éloigne de plus en plus le rêve de découvrir Rapa Nui, l’île de Pâques. Y aller sur le chemin entre l’Amerique du Sud et la Polynésie a du sens, faire un aller-retour depuis Santiago du Chili beaucoup moins. D’autant que nous devrons faire des choix, car le compteur budget s’est emballé ces derniers jours avec ce nouveau cap : Polynésie, 2 mois, Planif express.


4 petites semaines donc. Dorénavant on compte en jours.

« Le rire est dans le cœur
Le mot dans le regard
Le cœur est voyageur
L’ avenir est au hasard »

Jacques Brel – Aux Marquises

Crédit photo : Bora Bora, l’évasion et le rêve – Welcome Tahiti (welcome-tahiti.com)

Un commentaire sur « Détour en vue »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s